[Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Cantiques]

  PAUL

 dans la

 TEMPÊTE

Un livre avec des coloriages

 

Paul, un fidèle serviteur envoyé par Dieu, est prisonnier sur le chemin qui mène à Rome !

Comment cela se fait-il ?

Paul est accusé par ses propres compatriotes. Ils le considèrent comme un traître qui enfreint la loi de Dieu, pour la simple raison qu'il croit au Seigneur Jésus, le fils de Dieu. Il sait que le Seigneur Jésus est mort pour les pécheurs, et qu'il est ressuscité trois jours plus tard.

Jésus lui-même, lui a donné l'ordre de prêcher l'évangile aux rois et aux habitants de nombreux pays. Et Paul l'a fait. Avec d'autres serviteurs, il a entrepris des voyages qui l'ont conduit à visiter un grand nombre des pays du monde connu à cette époque, comme l'Asie Mineure, la Grèce ou l'Italie. Partout, Paul a prêché le Seigneur Jésus.

Mais ses compatriotes ne croient pas en Jésus. Ils sont si furieux contre Paul qu'un tumulte éclate à Jérusalem et qu'ils réclament qu'il soit mis à mort. Un procès a lieu. Les juges sont embarrassés, mais ils considèrent Paul innocent.

Paul fait usage de son droit de citoyen romain qui lui permet de faire appel devant l'empereur. Cela signifie que ce dernier doit rejuger l'affaire, à Rome.

Avec d'autres prisonniers, Paul doit donc être emmené à Rome....

Le centurion Jules dirige le transport des prisonniers, qui ont les mains attachées. Ils attendent dans le port le départ d'un navire. Paul se trouve parmi eux.

Le navire arrive dans le port. Le centurion fait embarquer les prisonniers. Pour Paul, c'est un voyage vers l'inconnu. Heureusement, il n'est pas seul, le Seigneur Jésus se tient toujours près de lui. Et quelques uns de ses amis accompagnent Paul pendant son voyage jusqu'à Rome.

La première étape du navire est le port de Sidon. Le centurion se montre aimable avec Paul et lui permet de visiter, à Sidon, des amis qui lui donnent de la nourriture et des vêtements. Comme Dieu veille merveilleusement sur son serviteur !

La seconde étape du voyage est la ville de Mira en Asie. Ici, le centurion et ses prisonniers prennent un navire égyptien qui va en Italie. Peu après le départ, un vent défavorable commence à souffler. Le bateau n'avance que lentement, longe péniblement la Crète et s'arrête dans un lieu appelé Beaux Ports.

Le centurion, qui ne voulait pas rester en Crète pendant l'hiver, était résolu à continuer le voyage. Paul le lui déconseille : « La poursuite du voyage sera la cause de beaucoup d'avaries. » Mais le centurion n'écoutait que le pilote du navire. Dès qu'un petit vent favorable se fait sentir, le navire quitte le port. Mais à peine ont ils atteint le large, qu'une violente tempête éclate. Des vagues furieuses emportent le navire en pleine mer. Malgré leur expérience, les matelots sont à la merci du vent et de la mer déchaînée.

 

Les hommes jettent le chargement, puis même certains éléments du navire, par dessus bord, pour alléger le bateau. La force du vent ne faiblit pas. Pendant plusieurs jours, ni le soleil ni les étoiles ne sont visibles. Leur espoir de salut semble avoir disparu. Si seulement les marins avaient écouté Paul, et n'avaient pas quitté la Crète ! Cependant, Paul a une nouvelle rassurante pour l'équipage : un ange de Dieu lui a dit dans un rêve : «  Tous ceux qui sont sur le navire auront la vie sauve. »

La quatorzième nuit depuis le début de l'orage commence. Les marins jettent la sonde. La profondeur est d'environ 37 mètres. La terre doit donc être proche ! Quelques minutes plus tard, ils mesurent encore la profondeur de l'eau : 28 mètres. Les marins craignent que le navire s'écrase sur les rochers dans l'obscurité. Ils jettent alors quatre ancres à l'arrière du bateau et attendent impatiemment le matin.

Les matelots descendent en secret la chaloupe à l'eau. Ils veulent s'enfuir seuls à terre. Paul avertit le centurion de leur projet. Les soldats coupent les câbles de la chaloupe, et celle-ci est emportée par le courant. Le sauvetage des hommes serait difficile en l'absence des marins.

L'aube apparaît. Paul leur conseille de se nourrir, car ils ont besoin de force, après avoir quasiment jeuné pendant plusieurs jours. Il remercie Dieu pour le pain et commence à manger. Ayant pris courage, les hommes suivent son exemple.

 

Quand le jour se lève, ils aperçoivent la côte. Mais le pays leur est inconnu. Il s'agit en fait de l'île de Malte. Ils découvrent une baie avec une plage. Ils décident d'y faire échouer le navire. Ils sectionnent les câbles des ancres, à la hâte et hissent la petite voile à l'avant du navire. Le navire avance et s'échoue sur un banc de sable. La proue (nez) du navire y est engagée, mais la poupe (queue) est brisée par la violence des vagues. Tous ceux qui savent nager sautent à la mer et nagent jusqu'à la plage. Les autres s'accrochent à des planches ou à des débris du navire et arrivent à terre.

 

Finalement, tout le monde est sauvé. Les habitants de l'île viennent aimablement à leur rencontre et allument un feu pour réchauffer les naufragés, à cause du vent et de la pluie. Paul aide à ramasser le bois à brûler. Soudain, un serpent sort du fagot de bois et s'accroche à sa main.

Quand les habitants de l'île voient le serpent, ils se disent : « Cet homme doit être un meurtrier puisqu'une punition l'atteint, alors qu'il vient d'être sauvé de la mer. »

Paul secoue la bête et la jette dans le feu. Il ne montre aucun signe d'empoisonnement.

Les habitants changent alors d'opinion et disent : «  C'est un Dieu. » Le Dieu du ciel a protégé Paul, afin que la morsure du serpent n'ait aucun effet.

 

Publius, un homme riche de l'île, reçoit amicalement tous les naufragés. Mais chez lui, son père est gravement malade.

Paul prie pour lui, et l'homme est guéri. La nouvelle se propage rapidement dans l'île. Beaucoup de malades viennent à Paul et sont guéris par Dieu.

 

Dieu ne veut pas seulement la guérison des maladies. Dieu désire donner beaucoup plus. Il voudrait te libérer de tes péchés. Pour cela, Dieu a fait une grande chose : Il a envoyé son fils, le Seigneur Jésus Christ sur cette terre.

L'hiver a passé. Le voyage vers Rome reprend sur un navire qui a passé l'hiver dans le port de l'île. Les habitants de l'île ont généreusement fourni à Paul et aux autres voyageurs, tout ce dont ils avaient besoin. Par le secours de Dieu, ils ne manquent de rien pendant leur voyage.

 

Finalement, le but du voyage, l'Italie, est atteint. Des amis à Rome ont appris l'arrivée de Paul et viennent à sa rencontre pour faire un bout de chemin avec lui. Paul se réjouit beaucoup de les voir. Il vient comme prisonnier à Rome, mais il reprend courage : à Rome, Paul doit aussi prêcher Jésus. Dieu se tient près de lui, lui donne une force nouvelle et le réconforte par le moyen de ses amis.

 

Dieu nous aime aussi, et toi en particulier : Il a donné son fils, le Seigneur Jésus Christ, qui a été puni à ta place sur la croix du calvaire.

C'est pourquoi tu dois te tourner vers Dieu et lui confesser toutes les mauvaises choses que tu as faites. Et ainsi, Il te pardonnera. Il n'y a pas d'autre manière pour aller à Dieu. Et c'est cela que Paul prêchait autrefois.